banniere
» 1ère Zélatrice de la Garde d'Honneur
Imprimer

La 1ère zélatrice de la Garde d'Honneur

Mère Marie DELUIL-MARTINY

 
 

Bienheureuse Mère Marie de Jésus

 

« La sainte Marie de Marseille »
 
 
 
A l’âge de 23 ans, Marie entre en contact avec le monastère de la Visitation de Bourg-en-Bresse où vient d’être fondée la « Garde d’Honneur du Sacré-Cœur de Jésus ». Elle devient la propagatrice de l’œuvre auprès des communautés religieuses et paroisses de Marseille. Pour la consécration de la Basilique de Notre-Dame de la Garde (le 5 juin 1864), n’a-t-elle, pas composé son poème pour le triomphe de l’Église dont Marie est Reine ? Elle le lit devant toute l’assemblée. Et le lendemain, tous les évêques réunis dans une maison amie demandent leur adhésion dans la Garde d’Honneur.
Marie Deluil-Martiny seconde encore Sœur Marie du Sacré-Cœur Bernaud, Visitandine fondatrice de cette confrérie de prière, pour la rédaction et la diffusion des éléments de propagande. C’est ainsi qu’elle se rendra à Bourg plusieurs semaines chaque année, et profitera de ces voyages pour séjourner quelques jours à Paray-le-Monial.
 
Refusant le mariage que lui propose ses parents, Marie se donne totalement à Dieu le premier vendredi de mai 1867 – elle a alors 26 ans – et quelques mois plus tard, elle fait vœu de virginité perpétuelle. Le 29 novembre 1867, Dom Comboni (canonisé le 5 octobre 2003) lui dit ces paroles singulières : « Vous avez une mission à remplir ; vous devez toujours vous considérer en vous-même comme en étant indigne ; mais vous avez une mission et vous avez commencé à la remplir en propageant la Garde d’Honneur ».
 
 
 

 

L'agenda du mois
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Saint du jour
Mardi 05 Mars
Fête du jour : Olive
Réflexion journalière
« Tirer une parole...la garder dans son coeur »

Vous verrez que Je vis et vous aussi, vous vivrez.
Jn 14, 19
Actualité du moment

St Joseph, 
Patron protecteur 
de la Garde d'Honneur


« Glorieux Saint Joseph,
époux de Marie,
accordez-nous
votre protection paternelle,
nous vous en supplions
par le cœur de Jésus-Christ.
O vous, dont la puissance infinie
s'étend à toutes nos nécessités
et sait nous rendre possibles les choses
les plus impossibles,
ouvrez vos yeux de Père
sur les intérêts de vos enfants.
Dans l'embarras et la peine
qui nous pressent,
nous recourons à vous
avec confiance;
daignez prendre
sous votre charitable conduite
cette affaire importante et difficile,
cause de nos inquiétudes.
Faites que son heureuse issue
tourne à la gloire de Dieu
et au bien de ses dévoués serviteurs.
Ainsi soit-il »